Transcript: Vous avez un projet, il ne vous manque que les compétences. Vous pensez travailler avec un Freelance mais avant assurez vous d’être au point:

1) C’est à vous de faire le premier tiers du travail

Avant de prendre contact avec un indépendant, il est primordial de définir votre besoin. Vous devez être capable de définir clairement:
* La mission que vous voulez proposer (si c’est une création de support commercial: quel format, dans quel but, pour quelle cible ?)
* Le cahier des charges de la mission (Savoir combien de pages devra comporter votre site internet ou combien de comptes de réseaux sociaux seront à administrer est indispensable pour l’établissement d’un devis précis et équitable)
* La date de livraison demandée (Simple, basique.)
* Le budget: En effet, au lieu de demander un devis, vous pouvez approcher un professionnel avec un budget pré-établi. Cela vous permet à tous les 2 de savoir si vous êtes sur la même longueur d’onde en terme de rémunération dès la prise de contact.

2) Pour gagner du temps, il va falloir en perdre un peu
Rencontrez votre interlocuteur. Cela peut paraitre plus chronophage qu’un brief par mail mais une rencontre permet à l’indépendant(e) de mieux vous connaître. Quelle est votre ambiance de travail ? Votre vision de l’entreprise ? La couleur du papier peint ? Ça peut paraître anecdotique mais chaque détail qui permettra un meilleure compréhension du brief a de la valeur.

3) Ne prenez pas ce que vous dites à la légère.
Lorsque vous travaillez avec un(e) indépendant(e), il n’y a pas que sa réputation qui est en jeu. Une mauvaise expérience de travail, c’est une mauvaise publicité pour les 2 parties. Vous ne voulez pas être blacklisté par tous les développeur(se)s de la Région ? Mesurez et écourtez vos retours. Fixez vous comme objectif de ne faire au maximum que 2 retours sur le projet. Comme ça, vous n’en ferez que 3.

4) Vous avez le droit de tisser du lien
La relation client-prestataire peut être compliqué à gérer. Vous êtes d’égal à égal mais chacun doit apporter son expertise.

Ne sortez pas forcément boire des bières à chaque rendez-vous mais établissez et gardez le contact. Si l’envie vous prends, rien ne vous empêche de vous intéresser à la personne qui vient de travailler pour vous: pourquoi a-t-elle choisi ce statut ? Comment le vis-t-elle ? De plus, un Freelance rencontre souvent des professionnels issus d’univers très différents du vôtre. En 5 minutes vous pourriez découvrir des marchés de niche inconnus et des histoires qui valent le détour.

5) Vous n’êtes pas seulement le client.
Vous êtes souvent le premier vecteur de communication d’un indépendant. Mieux que toutes les plateformes de recrutement, les clients (satisfaits) sont des sources précieuses de développement. Ne sous estimez pas le pouvoir qu’une de vos recommandation peut avoir sur la carrière d’un Freelance.

En conclusion
Ne vous prenez pas la tête et si vous cherchez à gagner du temps, misez sur le long terme. La première mission est toujours la plus complexe. Une fois qu’un prestataire vous connaît, sa vitesse d’execution sera exponentielle.